Ménopause : comment s'y préparer sereinement

Et si on parlait ménopause ?

Ah la ménopause, période redoutée s’il en est, ou comme on aime l’appeler chez Circles : celle-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom. S’il y a bien une chose pour laquelle la technique de l’autruche fonctionne, c’est la ménopause ! Elle fonctionne même si bien que la ménopause est pratiquement inexistante, en théorie en tout cas, car en réalité, on n’y échappe pas !

[Note : en rédigeant cet article, nous nous sommes rendues compte que de nombreux termes sont connotés négativement, comme si le simple fait de vivre une transition hormonale était synonyme d’avoir atteint une supposée date de péremption. On en profite pour rappeler que les idées reçues et les injonctions de la société patriarcale dans laquelle nous vivons sont coriaces et qu'il n'est pas aussi facile de s'en délester que l'on souhaiterait ! 

Il est normal et ok d'avoir des appréhensions ou une préconception négative de la ménopause, puisque quand on en parle (très rarement), c'est majoritairement de façon négative, mais nous sommes là pour changer ça 💪]

Connaître pour mieux appréhender

La tentation peut-être grande de ne pas vouloir regarder les choses en face—et il faut dire que la société nous facilite grandement la tâche, si on regarde autour de nous : cinéma, séries, publicités... la ménopause semble être virtuellement inexistante. Mais attendez une minute, c'est quoi déjà le mot pour désigner une chose dont on ne parle pas ? Ah oui, TABOUE, c’est bien ça !

Il nous semblerait aujourd'hui inconcevable qu'une adolescente ne soit pas informée sur la puberté ou les règles, on sait que l'information est la clé centrale de la connaissance de soi, condition indispensable pour être bien dans son corps et avec soi. Et si on appliquait cet état d'esprit à la ménopause ? Challenge accepté : concernée ou non (= pas encore), il est temps de s'éduquer et de briser les tabous !

Définition

Le mot ménopause vient du grec mens- qui signifie mois ou menstruation et pausis, qui signifie interruption. La ménopause est donc l'arrêt des règles et donc de la possibilité de tomber enceinte, elle marque la "fin officielle" de la fertilité d'une femme.

Pour être considérée comme ménopausée, il faut une absence de règles de plus de 12 mois (mais attention, les règles peuvent aussi s'interrompre pour d'autres raisons : dérèglement hormonal suite à l'arrêt de la pilule, SOPK, aménorrhée liée au stress...)

Avant la ménopause : la PRÉ-ménopause

Déjà, les mots sont importants. On parle souvent de la ménopause comme si elle se pointait un jour et hop, finies les règles ! C’est un peu plus compliqué que ça (sans blague ?) : Le cycle menstruel n'a pas d'interrupteur ON/OFF, avant de s'arrêter complètement, il passe par une période transitoire : la préménopause (ou péri-ménopause).

Ménopause = plus de règles

Préménopause = phase transitoire qui précède l'arrêt définitif des règles.

[NB : Chez Circles, nous utilisons les deux termes de péri- et préménopause, même si nous trouvons le terme de péri-ménopause plus juste, car il désigne tout ce qu'il y a autour de la ménopause (pré = ce qui vient avant, péri = ce qu'il y a autour) et, de cette façon, permet de comprendre la ménopause comme un processus plus large, qui va au-delà du simple arrêt des règles.]

Combien de temps jusqu'à la ménopause ?

Ou plutôt : combien de temps entre les premiers symptômes de préménopause jusqu'à la ménopause révolue ?

Comme souvent, ça dépend ! La préménopause peut parfois être très rapide (quelques mois) ou beaucoup plus longue (jusqu'à 8 ans de symptômes persistants), mais on estime que la moyenne est de 4 à 6 ans

Qu'est-ce qu'il se passe exactement ?

La ménopause est un processus naturel du vieillissement. Au fil des années et des cycles menstruels, la réserve ovarienne diminue, ce qui va affecter la production des hormones et perturber l'équilibre hormonal. Ce sont ces variations hormonales qui vont chambouler le cycle (de la même manière qu'un déséquilibre hormonal est à l'origine du SPM) et provoquer des symptômes, parfois pendant plusieurs années : bouffées de chaleur, troubles de la digestion, ballonnements, migraines, fatigue...

Durant la périménopause, le taux des hormones qui régulent le cycle, les œstrogènes, baisse progressivement, ce qui a pour conséquence de perturber les règles et affecte au passage d'autres aspects de la santé et du corps : de la libido au sommeil, à l’aspect de la peau, en passant par la sécheresse vaginale, la fatigue, les maux de tête…

En parallèle, la “qualité” de l’ovulation baisse, ce qui entraîne un déficit de progestérone (la progestérone est l’hormone produite après l’ovulation, qui sert à maintenir la muqueuse utérine en vue d’une éventuelle grossesse). Un taux de progestérone trop bas s’accompagne lui aussi d’un cocktail de symptômes peu sympathiques : troubles du sommeil, fatigue, humeur dépressive, troubles de la digestion, ballonnements… 

À quel âge vient la ménopause ? 

La ménopause, (= l'arrêt définitif des règles), survient en moyenne vers 51 ans, plus précisément entre 45 et 55 ans. On estime que 40% des femmes seront ménopausées à 50 ans, et 90% le seront à 55 ans.

Avant 45 ans, la ménopause est qualifiée de prématurée, avant 40 ans, elle est précoce.

Les irrégularités de cycle sont l'un des premiers signes de la périménopause (les règles arrivent plus tôt, les cycles deviennent plus courts et irréguliers) et se produisent en moyenne vers 47-48 ans, même si celà peut varier beaucoup d'une personne à l'autre.

Quand c'est fini, c'est fini !

Hormis certains éléments à surveiller comme la perte de densité osseuse, les troubles du désir sexuel (sécheresse et irritations vaginales), les troubles urinaires, la ménopause, en annonçant la fin des règles et de la fertilité est pour beaucoup aussi une libération : finies les crampes, les douleurs, les règles qui nous prennent par surprise, le syndrome prémenstruel, le risque de grossesse non désirée… terminées les dépenses supplémentaires pour les protections menstruelles ou la contraception !

La ménopause signifie aussi que le tourbillon hormonal de la périménopause prend fin et que les symptômes liés au dérèglement hormonal s'apaisent.

Reconnaître les signes de la préménopause

Le premier signe de la périménopause, c’est les règles qui arrivent plus tôt qu’habituellement (les cycles sont plus courts), du spotting et/ou des cycles de plus en plus irréguliers.

Ces perturbations du cycle sont dues au dérèglement hormonal de cette phase de transition, ce déséquilibre s’accompagne aussi d’autres symptômes, plus ou moins similaires à ceux d’un syndrome prémenstruel qui s’éternise (ce qui est dû en majeure partie au manque de progestérone)

  • Sautes d’humeur / anxiété
  • Fatigue mentale et musculaire
  • Perte de mémoire / difficultés de concentration
  • Troubles du sommeil
  • Bouffées de chaleur / transpiration
  • Baisse / absence de libido
  • Sécheresse et irritations vaginales
  • Cycles plus courts / irréguliers
  • Douleurs mammaires
  • Maux de tête / migraines
  • Spottings (saignements en dehors des règles)
  • Baisse de la fertilité / infécondité
  • Prise de poids au niveau de la ceinture abdominale

Comment se préparer ?

Le sujet est (évidemment) très peu étudié, il est encore difficile de savoir avec certitudes quels facteurs pourraient éventuellement influencer l'apparition des premiers signes, voire avancer ou reculer l’âge de la ménopause. 

On peut cependant sans doute supposer que les facteurs “habituels” qui perturbent le cycle ont leur rôle à jouer ici aussi. Dans le désordre : stress, alimentation, grossesses, perturbateurs endocriniens, tabac, alcool… Tout ce qui affecte l’équilibre hormonal va certainement, plus ou moins directement, influencer aussi la “fin de vie hormonale” et surtout, l'intensité des symptômes !

Étant donné que les symptômes de la préménopause sont très similaires à ceux du SPM, on peut continuer à appliquer les conseils de la méthode Circles pour vivre une transition plus douce : favoriser une alimentation saine, riche en bonnes graisses en fibres et protéines, légumes verts, limiter les irritants, les sucres, les aliments transformés...

Pour plus de conseils pour apprendre à équilibrer ton cycle de façon 100% naturelle : télécharge notre ebook gratuit La méthode 7 jours

Zoom sur le lin : la "graine magique" du bien-être hormonal

Les graines de lin sont un de nos aliments favoris pour tout un tas de raisons : elles sont versatiles, simples d'utilisation, peu chères, mais surtout, elles sont extrêmement bénéfiques pour le bien-être hormonal (et plus largement, pour la santé globale).

Leurs bienfaits appliqué à la (pré)ménopause : 

  • très riches en fibres, elles facilitent le transit et apaisent les ballonnements et les troubles digestifs
  • riches en protéines et bonnes graisses, elles aident à réguler la glycémie et l'appétit et augmentent la sensation de satiété
  • source d'omégas, elles soutiennent une fonction cardiaque saine
  • leur action œstrogène-like aide à réguler le cycle menstruel et contribue à apaiser les symptômes de la périménopause et de la ménopause, notamment les bouffées de chaleur et les troubles du sommeil
  • anti-inflammatoires et anti-oxydantes, elles contribuent à entretenir la santé de la peau et des articulations

Au lieu des graines, on peut aussi utiliser l'huile de lin, comme par exemple dans notre recette de smoothie détox et bien-être 🥦

Les solutions 

Hormonellement parlant, la période de la préménopause est assez similaire à un syndrome prémenstruel qui s’éternise. La bonne nouvelle, c’est que ça veut dire que Balance, notre cure anti-SPM est idéale pour soulager les symptômes de la périménopause aussi ! 


Balance contient une sélection de plantes reconnues pour leurs bienfaits pour réguler le cycle et équilibrer les hormones. Par son action régulatrice, elle permet de compenser la baisse des hormones et de combattre les symptômes à la racine.

D’ailleurs, nos utilisatrices ont bien reconnu les bienfaits de Balance sur leurs symptômes, avant même qu’on en parle ici !

Balance : Que du bon !

J'ai entamé la cure balance car en peri ménopause, j'étais ballonnée, des baisses de moral, j'avais pris du poids. Au bout d'un mois les effets sont arrivés. Mon cycle est plus régulier, plus de ballonnements, j'ai dégonflé, un vrai bonheur ! Je vais continuer cette cure :)

Découvre BALANCE ici

Zoom sur les ingrédients et leurs propriétés :

Le gattilier : plante régulatrice du cycle et des hormones. Son action progestérone-like est particulièrement efficace pour soulager les bouffées de chaleur et les changements d’humeur. 

La rhodiole : Plante adaptogène, elle a une action calmante et anti-fatigue à la fois. Tonique cérébral et musculaire, elle aide à la concentration, booste les performances physiques tout en favorisant un sommeil réparateur.

Le magnésium et la vitamine B6 : Essentiels au bon fonctionnement hormonal, ce duo aide à réduire le stress, améliorer la qualité du sommeil et réduire la fatigue mentale et physique.

Le ginkgo biloba : Anti-fatigue, c’est un stimulant de la mémoire et de la concentration. Le ginkgo active la circulation sanguine est aide à lutter contre la sensation de jambes lourdes, la rétention d’eau, les tensions mammaires et les maux de tête.

L’actée à grappes : Son action hormone-like aide à lutter contre la majorité des symptômes liés à la ménopause et à la périménopause comme les bouffées de chaleur, la sécheresse vaginale, les troubles du désir sexuel et de la lubrification.