Acné hormonale adulte : cause et traitement naturel

acné hormonale adulte traitement naturel

L'acné hormonale : qu'est-ce que c'est ?

Ah, l'acné hormonale, vaste sujet sur lequel on entend souvent dire tout et n'importe quoi (et parfois surtout n'importe quoi). Ce qui vient dans cet article, c'est ce que nous aurions aimé lire à l'heure des premiers points noirs, avant de prendre la pilule, après l'avoir arrêté, avant de développer une addiction au chocolat noisettes caramel, brrrref, dans tous les moments de la vie—surtout les moments un peu critiques quand on parle d'acné hormonale !
Commençons par poser les bases : contrairement à ce qu'on voudrait parfois nous faire croire : l’acné hormonale n’a PAS d’âge, et quel que soit ton âge, c'est TOUJOURS le bon moment pour commencer à (ou continuer de) déculpabiliser et prendre soin de soi, de sa peau... et à se kiffer, avec ou sans acné (#tuvasfairequoi?).

L'acné hormonale, c'est qui, c'est quoi ?

Pas de grand mystère ici : comme son nom l’indique, c’est un type d’acné qui est directement lié aux fluctuations des hormones et donc... au cycle menstruel (et tous les évènements de la vie qui y sont liés, comme la contraception, les règles, la grossesse, la (pré)ménopause...). L'acné hormonale peut donc concerner toutes les personnes à tous les moments de la vie. Elle et est localisée spécifiquement sur le visage (menton, mâchoire, joues...), même si on la retrouve aussi parfois à d'autres endroits (torse, dos, cou, épaules et même cuir chevelu). On ne va pas se mentir : l’acné hormonale, c’est un peu BEAUCOUP la plaie (sans mauvais jeu de mot).
Au programme dans l'article aujourd'hui : te renseigner vite-fait-bien-fait-mais-complet sur la toutes les 50 (ou presque) nuances de boutons : acné hormonale et acné inflammatoire, savoir reconnaître une poussée d’acné hormonale (pour mieux l’anticiper et la soigner !), Et last but not least : chiner des conseils avisés côté traitements pour mieux prendre soin de ta peau, de toi, et t'aider à te sentir bien dans ta peau (littéralement), boutons ou pas boutons (la base).
Bref, Willkommen, Bienvenue, Welcome ! Happy to see you... dans ce maxi best-of d’infos et de conseils self-care à imprimer et à coller dans ta salle de bains ou à enregistrer sur ton tel pour l'avoir toujours à portée d'yeux. On commence ?

Number ONE : Qu'est-ce que l'acné hormonale?

Reprenons par la base : l’acné hormonale, c’est donc un type d’acné qui dépend... bingo ! des fluctuations des hormones. Pour bien comprendre, dis-toi que l’acné (de manière générale) peut-être définie comme “une maladie de la peau due à une inflammation des glandes sébacées” (dixit Wikipédia).
Dans le cas de l’acné hormonale, les boutons qui apparaissent sont le plus souvent kystiques (on en reparlera) = les pores sont en fait bouchés par un excès de sébum (aka la substance que produisent les glandes sébacées et qui sert—en principe—à hydrater et protéger la peau), et par d’autres cellules mortes et débris organiques (oui, on a peut-être oublié de prévenir que ça n'allait pas être le contenu le plus glam' qui soit). Ces pores bouchés peuvent ensuite provoquer des lésions sur la peau( dûes notamment à une prolifération de bactéries, qui vont causer une inflammation), surtout si on ne peut pas s'empêcher de les triturer (ce qui est une mauvaise, très mauvaise idée, TMTC).
OK mais qu’est-ce que ça veut dire concrètement ? Eh bien déjà, que nos hormones ont un impact direct sur l’apparence de notre peau et nos (éventuelles) poussées d’acné... pour simplifier : la peau lisse et glowy juste après les règles (yay!) et les boutons sur le visage pendant le syndrome prémenstruel, c'est loin d'être une coïncidence, c'est tout simplement la faute aux hormones ! 
Mais il n'y a pas QUE l'acné hormonale (comme si ça ne suffisait pas...) : il existe plusieurs types d’acné qui peuvent se manifester à l’âge adulte et plusieurs facteurs peuvent favoriser son apparition. En premier lieu, l'acné hormonale est cyclique : c'est-à-dire que les poussées de boutons surviennent à des moments particuliers du cycle menstruel / de la vie (règles, pilule, grossesse, préménopause, ménopause, post-partum...).
En bref : les occas’ pour nos corps de “s’exprimer” à base de grand écart et big-bang hormonal sont bien nombreuses (trop à notre goût).

Comment reconnaître si mon acné est hormonale ?

Ok mais du coup : "Comment savoir si mon acné, c'est de l’acné hormonale ou juste un bouton ?”
Excellente question ! La réponse est oui, non et un peu des deux en même temps (déso, on fait de notre mieux, promis juré). Il faut savoir qu’effectivement, les facteurs qui peuvent favoriser une poussée d’acné à l’âge adulte ne manquent pas... et qu’ils ne sont pas forcément (ou pas directement) hormonaux justement. Au banc des accusés, par exemple : le stress (!), une alimentation trop riche (en sucres raffinés, charcuterie, alimentation hyper-transformées...), le café (malheureusement), l'alcool, la pollution, le tabac, le soleil, ou encore des produits cosmétiques pas naturels ou pas adaptés à ton type de peau. Ça fait beaucoup, on sait !
Mais alors, comment faire pour reconnaître une poussée d’acné hormonale ? Plusieurs paramètres peuvent te permettre de l’identifier:
#1 La fréquence d’apparition des boutons, aka le moment où ils apparaissent. Si il s’agit d’acné hormonale, tes boutons suivent plus ou moins le rythme de ton cycle menstruel = tu as de grandes chances de les voir débarquer chaque mois au même moment (en plein SPM, quelques jours avant tes règles, par exemple !). À noter également que certaines personnes développent une acné hormonale au moment de la grossesse, ou de l’arrêt de la pilule ou d'une contraception hormonale (aka le fameux "effet rebond post-pilule").
#2 La localisation des boutons, aka l’endroit où ils sont situés. La zone d’apparition de l’acné hormonale est très spécifique et se situe presque toujours sur le bas du visage (= menton, mâchoire, bas des joues). Pour en savoir plus sur l’origine de tes boutons en fonction de la zone où ils apparaissent, tu peux jeter un œil du côté du face-mapping (= une technique issue de la médecine chinoise qui permet de cartographier l’acné et ses causes en les reliant à différents organes ou problématiques).
Face mapping : ce que la localisation des boutons signifie
Select an Image
Choose image
#3 L’apparence des boutons, aka leur physionomie. En effet, l’acné hormonale se caractérise par des poussées de boutons inflammatoires et similaires à des kystes. Ces microkystes peuvent s’installer sous la peau, et souvent, ils (ré)apparaissent au·x même·s endroit·s à chaque cycle (#parcequunefoisnesuffitpas).

C'est quoi la différence avec l'acné de l'adolescence ?

Et bien en vrai, il n'y en a pas tant que ça ! Pour mettre la chose en perspective, (TW: Flashback années collège / lycée) au moment de la puberté, de nombreuses personnes expérimentent leurs premières poussées d’acné. D’ailleurs, on considère que quasiment 70% des jeunes (filles et garçons confondus) sont concernés par l’acné.
La cause ? Le grand chamboulement des hormones, évidemment - aka un pic d'androgènes, à l'origine de la stimulation de sébum et donc del'apparition des fameux boutons.
Ce type d’acné, qu’on appelle aussi l’acné adolescente ou juvénile, ne se manifeste pas tout à fait de la même manière que l’acné hormonale / adulte = ces poussées, qui peuvent être tout aussi inflammatoires et douloureuses, touchent souvent (surtout dans les cas plus sévères) non seulement le visage, mais aussi les bras, le torse, le dos, les fesses, le ventre... (#nosmeilleuresannées). L'acné juvénile se présente plutôt sous la forme de boutons blancs (ou éventuellement enkystés). Elle disparaît en général à la fin de la puberté (= vers 18-20 ans, oui, c'est long !), ce qui n’empêche pas pour autant l’acné de faire son come-back chez certaines personnes (surtout les femmes #mercibien) à l’âge adulte, car elles sont plus sujettes aux variations et aux déséquilibres hormonaux (et aux dernières nouvelles, elles sont les seules à prendre des contraceptions hormonales, coïncidence ? on ne croit pas...)

Qui est concerné par l'acné adulte ? (= pourquoi moi et pas les autres ?)

Spoiler : nope, tu n'es pas seule (bien au contraire) ! De très nombreuses personnes, surtout les femmes et personnes menstruées (évidemment), sont concernées par l’acné hormonale et/ou adulte. Quelques chiffres pour t'aider à y voir plus clair... et à relativiser (on l'espère).
Selon la Société Française de Dermatologie, 3,3 millions des personnes concernées et touchées par l’acné ont plus de 15 ans et 40% des trentenaires et des jeunes quadragénaires font de l’acné... et surtout les femmes (ça, on le savait).
De même, l’International Dermal Institute note que 40 à 55% de la population adulte âgée de 20 à 40 ans présente une peau grasse à tendance acnéique.
À noter que que l’acné toucherait environ 25% des femmes âgées de 40 à 49 ans selon cette étude (ok, tout le monde n'est pas touchée pareil, mais ça permet quand même de dédramatiser un chouïa).... Ou comment te dire que tu n'es pas seule (genre, vraiment pas).
D'ailleurs, notre propre étude réalisée en 2019 avec Circles sur plus de 2000 femmes entre 25 et 50 ans, 60% déclaraient souffrir d'acné de façon plus ou moins régulière, parmi elles, 30% ont indiqué souffrir d'acné de façon chronique (rappel que la peau parfaite de porcelaine, ça n'existe que dans les magazines !)

En finir avec les idées reçues sur l'acné hormonale

Passées les explications, passons à la partie plus marrante : le débunkage ! On t'a expliqué ce qu'est l'acné, il est temps de voir ce que l'acné n'est PAS. Pourquoi ? Pour faire la peau aux idées reçues, pardi ! (#nécessaire). L’acné n’est pas une maladie incurable, il est tout à fait possible de s’en sortir et, selon le type d'acné, de trouver des solutions adaptées pour rétablir l'équilibre de ta peau.
L’acné hormonale n’est pas un problème d’ados et de très nombreuses femmes adultes (et hommes aussi d'ailleurs) sont concernées. En fait, avec la pollution, les perturbateurs endocriniens, la contraception hormonale, l’alimentation industrielle, le boom des sucres raffinés (etc etc), le nombre d’adultes touchés par l’acné n’a fait qu’augmenter ces dernières années.
L’acné ne dépend pas du type de peau que tu as. Et il est donc tout à fait possible d'avoir de l’acné hormonale avec une peau sèche (which means que : ce n’est pas parce que tu as de l’acné hormonale que tu as une peau grasse, pour info !)
L’acné ne débarque certainement PAS suite à un problème d’hygiène. Stop dire aux personnes qui en souffrent qu’elles devraient “mieux se nettoyer la peau”... parce qu’obviously, c’est beaucoup plus compliqué que ça.
En revanche, le soin, c'est-à-dire la manière dont on s'occupe de sa peau peut jouer un rôle. Une hygiène inadaptée peut tout à fait causer de l'acné, si elle n'est pas adaptée au type de peau (sauf les hyperchanceuses au teint de porcelaine, qui pourraient s'étaler du beurre sur le visage sans jamais avoir de bouton).
Mais aussi l'alimentation, aka la façon dont on prend soin de son corps de l'intérieur, peut avoir un impact sur l'acné (on y reviendra).

Prendre soin de l'acné : mode d'emploi

Petit disclaimer avant de commencer cette section de l’article : si tu souffres d'acné depuis des années et que tu as tout essayé et son contraire, il est probable qu'il n'existe pas UNE solution miracle qui va transformer ta peau en teint uni comme par magie. Des solutions existent, mais voir des progrès demande parfois 1. du temps (et donc de la patience mais aussi 2. des efforts, c’est-à-dire qu'il faut êyre être (ou essayer d'être) un minmum consistante sur les nouvelles bonnes habitudes. C'est parfois une sacrée paire de manches à retrousser, mais promis, ça vaut le coup ! 
Maintenant qu’on a dit tout ça, place aux réponses tant attendues : voici nos conseils les plus cool et qui vont, nous l'espérons, t'aider à toi aussi trouver la porte de sortie du bouton enflammé ! 

Les solutions : notre sélection

Le Rhassoul : C'est une argile volcanique de type bienfaitrice qu’on trouve le plus souvent au Maroc. C’est le truc naturel qu’on kiffe pour le soin de la peau (surtout pour les peaux grasses et les peaux sèches concernées par l’acné) et pour l’élimination des boutons.
Notre reco perso: en exfoliant naturel au quotidien, par exemple après l’étape de démaquillage (qu'on fait double, tmtc) le soir. Côté préparation, on part sur une cuillère à soupe d’argile pour une cuillère à soupe d’eau tiède. Simple, basique !
Côté huiles essentielles, on en a essayé pas mal et voici nos préf’ - en mode anti-bactériennes, et qui aident à diminuer les inflammations acnéiques : l’huile essentielle de tea-tree, et/ou de manuka.
Attention toutefois à ne pas en abuser, les huiles essentielles sont des produits très concentrés et leur utilisation excessive est déconseillée. Pense à bien lire la notice d'utilisation avant, et/ou prendre conseil auprès d'un herboriste qualifié.
Côté beauté : favoriser les soins avec des compo cleans (et des marques qui respectent la nature et l'environnement, tant qu'à faire). Bon à savoir : plus la liste des ingrédients est longue, plus le risque d'y retrouver des ingrédients controversés et/ou irritants est élevée. Ici comme souvent, à défaut d'être more, less is definitely better !
Côté routine, on te conseille une routine minimale avec quelques étapes indispensables à respecter : le double nettoyage, l'utilisation d'une crème solaire (oui oui, même en hiver), le choix d'une huile végétale adaptée à ton type de peau pour pimper ta crème en fonction de tes besoins.
Pour soigner les cicatrices, l’allié naturel incomparable reste l’aloe vera. En tube ou en pot, mais toujours bio, on l’applique sur la cicatrice ou la zone pour un effet apaisant + cicatrisant.
Niveau alimentation, évidemment, le mieux est d’éviter les aliments riches en sucre et les produits laitiers... mais comme d’hab, loin de nous l’idée de te culpabiliser (#chacunefaitcommeellepeut) ! Retrouve notre conseil le plus basique (et le plus efficace) pour équilibrer tes hormones naturellement et simplement et t'aider à dire définitivement bye bye à l'acné hormonale.
Last but not least, on sait que le stress et l’anxiété peuvent jouer un rôle dans l’apparition de l’acné hormonale. Pas de miracles, mais une des clés pour enrayer ce trouble peut-être de tout miser sur le self-care, à base de routines bien-être au quotidien comme le yoga / la relaxation / toute autre activité qui fait plaiz’ à ton corps et tes zygomatiques.

Quels soins mettre en place tout au long du cycle menstruel ?

Pour compléter et pour finir, on te remet ici le déroulé-type de notre épiderme au cours du cycle menstruel, qui fonctionne plus ou moins en 4 phases (du début des règles à la fin du cycle):
Phase 1, la semaine pré-ovulatoire : la peau est (en principe) hydratée et glowy, une crème hydratante de type light suffit.
Phase 2, la semaine ovulatoire : coucou les pores qui sont bien plus visibles ! La peau est moins bien hydratée = on met le paquet sur une crème un peu riche (ou on ajoute quelques gouttes d'huile de son choix) mais en on évite les masques trop riches qui peuvent laisser des résidus dans les pores (et les boucher #boutons)
Phase 3, la semaine avant les règles : coucou la peau grasse qui peut partir en live à base de boutons inflammatoires / enkystés. On n’hésite pas à miser sur des sérums anti-imperfections à base de zinc pour lutter contre les infections et si on veut tout faire bien, on boit  une bonne tasse de RESET le matin, histoire d'éliminer les toxines de l'organisme avant même de sortir de chez soi.
Phase 4, la semaine des règles : l’épiderme est en mode fragile et potentiellement asséché. Mise sur la générosité et la fraîcheur, avec des soins hydratants / apaisants (et naturels au max), ou prends 30 minutes pour faire une déclaration d'amour à ta peau, grâce à notre recette de masque IN & OUT anti-acné.

L'approche holistique : une solution globale

Pour terminer, on ne répétera sûrement jamais suffisamment qu'un souci ou symptôme (ici en l'occurence l'acné) a souvent des causes multiples. Si tu souffres d'acné, les chances sont élevées pour qu'elle ne soit pas 100% hormonale, digestive ou inflammatoire, mais plutôt un mix de tout.
Qu'est-ce que ça veut dire pour toi ? Tout simplement que la façon la plus rationnelle et efficace d'aborder l'acné hormonale, c'est de la traiter dans sa globalité : en changeant certaisn aspects de ton alimentation, en changeant si besoin ta routine skincare, en essayant de mieux gérer le stress du quotidien... Et pour le côté interne / hormonal, nous avons développé le duo iconique : le duo Rééquilibrage & Détox, composé de nos cures BALANCE et CLEAR qui agit à plusieurs niveaux : purification interne et soutien de la détox naturelle de l'organisme (merci le foie) mais aussi action équilibrante sur les hormones responsables, augmentation de la résistance au stress.... Bref, le duo incontournable pour reprendre ses hormones et sa peau en main et mettre toutes les chances de ton côté pour tourner la page de l'acné  hormonale et en faire une histoire du passé !
Select an Image
Découvrir le duo
Pour finir, on a envie de te dire que comme l’a montré le mouvement skinpositive, l’un des plus gros enjeux avec l’acné hormonale est d’apprendre à vivre avec / à se sentir bien dans sa peau et dans son corps au quotidien. Parce que c’est souvent douloureux, et considéré comme inesthétique, on peut vite avoir du mal à se regarder dans le miroir quand on aune poussée d’acné. Pourtant, ta valeur en tant que personne ne dépend évidemment pas du fait d'avoir une peau sans aucun bouton, rougeur, ni point noir (dis comme ça, ça paraît logique, mais on sait que c'est pas toujours 100% évident).