Perte de la libido chez la femme : cause et solutions

Perte de libido chez la femme : causes et solutions

Si la libido chez la femme est déjà un sujet tabou, la perte ou la baisse de la libido féminine l'est encore plus. Entre tabous, injonctions diverses (et contradictoires, sinon c’est pas drôle), gêne, voire honte (injustifiée) à en parler, la libido, encore plus que la sexualité, est un sujet bien trop peu abordé.

Une vieille idée reçue est que les femmes ressentiraient simplement moins de désir et seraient moins intéressées par le plaisir et la sexualité. Cette idée est reçue est deux choses : elle est hyper sexiste et surtout, elle est fausse !

D’après l’étude Circles que nous avons réalisée en 2019*, près de 50% des femmes ne sont pas satisfaites de leur vie sexuelle. Et l’une des premières raisons citées par les femmes que nous avons interrogées, c’est la baisse ou la perte de libido.

*étude réalisée sur près de 2000 femmes en France et à travers l’Europe

La libido de la femme est variable

Contrairement à la libido des hommes, qui est plutôt stable (en réalité, elle varie plutôt sur un rythme de 24h), la libido des femmes est changeante, car directement connectée au cycle menstruel. En fonction de la phase du cycle dans laquelle on se trouve, la libido de la femme peut varier : elle est généralement montante pendant la phase folliculaire et atteint son maximum au moment de l’ovulation, puis baisse quand vient la phase lutéale, avant les règles. Il est aussi très fréquent d’avoir un deuxième pic de libido juste avant ou au début des règles (et ça tombe bien, parce qu’avoir des orgasmes est une manière naturelle et très efficace pour aider à soulager les douleurs liées aux règles), même si tabous oblige, tout le monde n’est pas forcément à l’aise avec le sexe pendant les règles.

Mais si la libido des femmes est en soi variable, il peut arriver qu’elle fasse durablement défaut, ce qui peut devenir gênant. Une libido en berne durablement, pendant plusieurs semaines, plusieurs mois, voire plusieurs années, risque d'affecter le bien-être et l’équilibre psychique, ainsi que l’estime de soi. Une perte durable de la libido peut également causer des problèmes dans le couple (même s'il est bon de rappeler qu’un rapport sexuel n’est jamais “dû”, y compris dans un couple).

Si la libido des femmes est changeante et que par nature, le désir va et vient au fil du cycle, une perte de libido durable, voire une libido totalement absente peut indiquer que quelque chose ne va pas. Car même si le désir (tout comme le cycle menstruel d’ailleurs) n’est pas une nécessité absolue pour la survie du corps humain, la présence de libido chez la femme est un indicateur de bonne santé et, surtout, le signe d’un équilibre hormonal et d’un cycle menstruel sains.

Il existe plusieurs facteurs qui peuvent expliquer une perte de libido chez la femme, nous allons tenter de vous les expliquer et surtout, vous donner quelques clés pour y remédier (spoiler : et autant vous le dire tout de suite, tout n’est pas “dans la tête” ou un problème de “frigidité”).

Baisse de libido féminine : quelles sont les causes ?

Un déséquilibre hormonal peut perturber la libido féminine

Quand l’équilibre hormonal est perturbé, le cycle menstruel ne “fonctionne” pas comme il devrait. Cela se manifeste en premier (et surtout, de la manière la plus visible) au niveau des règles : selon le type de déséquilibre hormonal, on constate un retard de règles, le cycle peut être très long, ou très court, les règles irrégulières, très abondantes, trop faibles, voire complètement absentes. Les déséquilibres hormonaux qui impactent le plus fréquemment la libido féminine sont ceux qui vont affecter l’ovulation comme l’excès d’androgènes, le SOPK, mais aussi un taux d’œstrogènes trop faible ou la ménopause.

Le conseil Circles :

En premier lieu, nous vous recommandons d’identifier le type de déséquilibre hormonal dont vous pouvez souffrir, pour cela, vous pouvez faire notre diagnostic hormonal. En quelques questions simples, il vous donnera des pistes et des explications pour non seulement connaître votre profil hormonal, mais aussi en comprendre la ou les causes potentielles et vous donner des clés pour aider vos hormones à se rééquilibrer naturellement. Notre article pour décoder la couleur de vos règles peut aussi vous aider à comprendre la cause de vos symptômes menstruels et prémenstruels.

Parler de vos problématiques à un professionnel de santé : médecin traitant, sage-femme ou gynécologue peut également vous aider à déterminer la cause de vos symptômes et à trouver un traitement adéquat.

Duo Rééquilibrage & Love

Contraception hormonale et baisse de la libido féminine

Même si les femmes s’en doutaient depuis longtemps, l'info commence seulement à être connue globalement : les contraceptions hormonales, la pilule en premier lieu, ont souvent pour conséquence d’impacter négativement la libido de la femme. (Les études sur le sujet sont malheureusement difficiles à quantifier, car les critères d’évaluation et les situations personnelles des femmes participant aux études sont très variables).

La raison est ici aussi principalement hormonale : pour garantir une contraception sûre et efficace, les contraceptions hormonales diffusent des hormones de synthèses dans l’organisme. En fonction du type de contraception : stérilet hormonal, pilule œstro-progestative, pilule progestative, implant ou patch, les hormones vont alors bloquer l’ovulation et/ou modifier la glaire cervicale pour empêcher une éventuelle grossesse. Ces hormones de synthèse vont alors remplacer les hormones naturelles et perturber le cycle menstruel (et c’est leur but). Sauf que cette perturbation du cycle peut fréquemment se traduire par une perte totale ou partielle de la libido.

Le stress : ennemi n°1 de la libido féminine

Au-delà des facteurs hormonaux, c'est bien sûr le stress qui occupe la première place toutes catégories confondues des facteurs pouvant expliquer une baisse de libido chez la femme. Et à ceux qui disent que "c'est dans la tête", c'est en réalité le contraire : une étude de 2013 a constaté que le stress chronique avait en premier lieu des conséquences sur "l'excitabilité physique" (= sensations dans les organes génitaux), bien plus que sur le taux d'excitation mental. En d'autres mots : même si on a envie (ou envie d'avoir envie), le corps ne suit pas.

Le stress cause une surproduction de cortisol (aka l'hormone du stress), qui met le corps dans une forme d’état d’alarme quasi permanent. Le cortisol, qui maintient cet état d'hypervigilance en mode “actif” tant qu’il est présent a — entre autres — pour conséquence de bloquer une partie des récepteurs de plaisir dans le cerveau. 

Tu es stressée ? Détends-toi, tu verras, ça ira mieux ! 

Réduire son stress, plus facile à dire qu'à faire. Nous savons à quel point il est difficile (ou, si on veut être vraiment honnêtes, impossible) d’échapper au stress, qui est partout, et particulièrement quand on est une femme. Le stress au travail, le stress à la maison, le stress dans les transports, le stress de vouloir bien faire, le stress d’avoir l’impression de ne pas faire suffisamment bien les choses, de ne pas être à la hauteur, le stress de devoir être performante, heureuse, de bien présenter, tout le temps, partout, dans toutes les circonstances et à toute heure de la journée (et de la nuit).

Le conseil Circles :

Tout comme il n’existe pas de facteur de stress universel, il n’existe pas une solution miracle pour remédier au stress. Nous n’allons pas vous donner une recette universelle anti-stress, car le stress, c’est aussi une question personnelle. Notre conseil, c'est de trouver votre recette anti-stress à vous, car seule une méthode ou une activité qui vous convient sera celle que vous aurez envie de pratiquer. Pour la trouver, le mieux c'est de chercher et de tester des choses différentes : les balades en forêt, la méditation guidée, les cours de kickboxing pour transpirer en tapant dans quelque chose pour se défouler, la poterie, les cours de fitness avec la musique à fond… à vous de voir ce qui vous aide le plus à vous débarrasser du stress et à produire des endorphines, aka les hormones du bonheur.

(Ceci dit, même s’il n’existe pas de solution universelle, l'activité physique est souvent une bonne piste. Plusieurs études ont démontré les bienfaits d'une pratique sportive régulière pour diminuer le niveau de stress et d’anxiété, et sur le SPM, mais il s’agit de trouver celle qui vous donnera envie de la pratiquer de façon régulière..

MOCHA RITUAL

Réduire sa consommation de café pour lutter contre le stress

L'effet excitant de la caféine est un des facteurs pouvant contribuer au stress et à l'anxiété. Si vous cherchez à diminuer votre consommation de café, nous vous recommandons le MOCHA RITUAL. Il a été pensé avec des ingrédients reconnus pour leurs bienfaits en cas de stress, comme le reishi, un champignon adaptogène réputé pour ses bienfaits pour lutter contre le stress et l’anxiété, ainsi que du maca, un adaptogène stimulant, à qui on attribue également des propriétés aphrodisiaques et stimulantes de la fertilité.

La charge mentale dans le couple : un frein de la libido féminine

Si vous êtes en couple, il y a de fortes chances pour que votre libido (et son absence ou ses variations) impactent votre vie, mais également celle de votre partenaire et donc de votre couple. Mais la réciproque est vraie également : si la libido de chacun a des répercussions sur la vie de l’autre, ce que le ou la partenaire fait (ou ne fait pas) peut être tout aussi impactant sur la libido de sa partenaire. Entre les tâches ménagères, le stress au travail, le linge qui n’a pas été plié, les courses à faire, les enfants ou une hygiène corporelle qui a été un peu délaissée… Il n’est pas toujours facile d’entretenir la flamme de la passion et le désir sexuel tous les jours (et c'est bien normal !).

Sans grande surprise, les femmes sont disproportionnellement plus concernées par une baisse de la libido après quelques années de vie communeD’après une étude britannique publiée en 2017, elles seraient même plus de deux fois plus nombreuses (34% contre 15%) à constater une baisse de leur désir, qui s’explique notamment par le fait qu’en couple hétérosexuel, les femmes sont majoritairement responsables de l’organisation du foyer et des tâches ménagères.

La charge mentale, le fait d’avoir l’impression de devoir penser à tout et de devoir tout organiser prend énormément de place dans la vie des femmes et, souvent, ce stress impacte d’autres domaines, et la libido féminine en fait les frais.

Mais il n’y a pas que des études sur la baisse de la libido, il y en a aussi sur les solutions : cette étude australienne de 2022, publiée dans le Journal Of Sex Research, a constaté que les femmes dont les partenaires participaient davantage aux tâches ménagères avaient une libido plus active et étaient globalement plus satisfaites de leur vie sexuelle. Au final, l’équation est plutôt simple : tâches ménagères réparties de façon équitable = moins de charge mentale unilatérale = plus de place pour le plaisir et la sensualité. CQFD. 

Le conseil Circles :

La communication ! Le manque de libido et la baisse de la fréquence des rapports sexuels dans un couple est souvent plus problématique quand on n'ose pas en parler. Aborder le sujet calmement, dans un lieu qui s'y prête et dans un moment apaisé pour en parler et formuler vos besoins et vos envies, mais aussi écouter l'autre, afin de trouver ensemble des solutions qui vous conviennent à tous les deux.

Pous vous aider dans cette discussion, le travail de la psychothérapeute belge Esther Perel, qui a consacré la majorité des son travail au fonctionnement du désir dans le couplepeut vous aider. Dans cet épisode du Podcast "Les Artichauts", elle parle du désir, explique ses mécanismes, ce dont il a besoin pour vivre et ce qui l’éteint à presque tous les coups.

Mais il ne faudrait pas non plus oublier qu'il n’y a pas que les rapports sexuels pour une vie de couple et une intimité heureuses ! Les câlins, surtout le peau à peau, sont un moyen naturel de stimuler la production d’ocytocine, une hormone associée au bonheur, que le corps produit notamment pendant… un orgasme !

Perte de libido chez la femme : causes et solutions
Select an Image

Baisse de la libido et ménopause

Les variations hormonales de la ménopause et de la préménopause affectent le quotidien, mais également la libido des femmes qui entrent dans cette nouvelle phase de vie. Pendant la ménopause et la préménopause, les œstrogènes sont en chute libre, l’ovulation devient irrégulière et la libido féminine peut fondre comme neige au soleil. Le taux d’œstrogènes en baisse a également d’autres conséquences sur le plan physique : peau sèche, cheveux secs et cassants, mais aussi un assèchement des muqueuses, dont les muqueuses de la zone intime. La sécheresse vaginale, en plus d’être gênante au quotidien, peut rendre les rapports sexuels plus difficiles, voire même douloureux (et augmenter le risque d’irritations intimes et de mycoses, ce qui peut être une cause psychologique supplémentaire de la baisse de la libido).

La prise de poids qui accompagne également souvent le début de la ménopause est un autre facteur pouvant impacter la libido féminine. Même si une prise de poids n’est pas quelque chose de problématique en soi, le fait de voir son corps changer peut donner une impression de perte de contrôle, et parfois causer un certain mal-être et une baisse de moral (bien que ce ne soit pas justifié : il n’est pas nécessaire de faire une taille 36-38 pour être belle et désirable et pour vivre une sexualité épanouie !). Être bien dans son corps et se sentir désirable fait partie des piliers d’une libido féminine saine. Quand l’estime de soi baisse, la libido en pâtit également.

Le conseil Circles :

Le plaisir solitaire est un formidable moyen de se (re)connecter à son désir et son plaisir, et ce, à tous les âges de la vie. Lovetoys, podcasts audioérotiques, littérature… il existe aujourd’hui de nombreuses façons de (ré)apprivoiser son désir et de (re)découvrir le plaisir !

Trio Ménopause Sereine

Le Trio Ménopause Sereine, c’est notre solution complète pour toutes les problématiques liées à l’arrivée de la ménopause :

  • MENO pour aider à cibler les symptômes directement liés à la ménopause et la préménopause : bouffées de chaleur, irritabilité, insomnies, fatigue…
  • RESET pour soutenir l’équilibre et la santé de la peau et des cheveux
  • LUST pour aider à réveiller le désir, lutter contre la sécheresse vaginale et les désagréments intimes et booster naturellement les sensations de plaisir

Autres raisons de la perte de la libido chez la femme

Il existe d'autres facteurs qui peuvent causer une baisse de la libido féminine : la dépression, les problèmes de thyroïde ou encore certaines maladies comme le cancer, les défaillances cardiaques, rénales ou hépatiques.

Certains médicaments ou traitements médicaux peuvent également inhiber la libido. C’est notamment le cas de certains anti-dépresseurs, qui peuvent fortement diminuer la libido des femmes (et des hommes). Certains médicaments peuvent aussi atténuer les sensations dans les organes génitaux, ce qui peut rendre l’orgasme difficile, voire impossible. 

Si vous suivez prenez un traitement médicamenteux et que vous ressentez une perte ou une baisse de libido et que celle-ci vous pose problème, parlez-en à votre médecin, qui saura vous aiguillez et vous aider à trouver une solution adaptée.