Retard de règles sans être enceinte : causes et solutions

Retard de règles sans être enceinte, les solutions naturelles

Retard de règles : causes et solutions naturelles

On connaît toutes ces moments d’incertitude qui semblent durer une éternité : les seins gonflés, douloureux, à scruter le fond de sa culotte à chaque passage aux toilettes, l’impression que “ah ça y est” et puis non. On veut bien sûr parler du retard de règles. À croire que les règles ont deux modes de fonctionnement : arriver à l’improviste à un moment inopportun (“quoi t’as un date ? Je vous dérange ?”) ou savoir se faire désirer.

Même si en soi, avoir ses règles n’est pas le moment le plus fun qui soit, un retard de règles de 3 jours, d'une semaine, de 10 jours voire plus, peut souvent être angoissant, voire même inquiétant (car ne l’oublions pas, un cycle régulier est avant tout un signe de bonne santé).


Mais pour comprendre ce qui peut causer un retard de règles quand on n'est pas enceinte, il est important de comprendre la base de la base : 

Commençons par le commencement : c’est quoi un cycle menstruel ? 

Les règles, même si c’est d’elles qu’on parle le plus, ne sont que la partie visible de l’iceberg. 

Le cycle menstruel c’est l'ensemble des phénomènes physiologiques, survenant de façon périodique, qui préparent l'organisme de la personne menstruée à une éventuelle fécondation. 

Pour la faire plus simple, un cycle menstruel c’est la période entre deux phases de menstruations.

Mais d’abord, présentons les acteurs principaux, les hormones du cycle menstruel :

Les œstrogènes : les hormones de la première phase du cycle menstruel. C’est les œstrogènes qui “commandent” le développement de la muqueuse utérine (entre autres). Autres effets : ils sont énergisants, boostent la confiance en soi, le système immunitaire, la motivation, la créativité, favorisent la sociabilité et la bonne humeur. Les œstrogènes jouent aussi un rôle sur la libido et sur les caractéristiques physiques : ils rendent la peau plus souple et hydratée (idem pour les cheveux, c’est au passage l’explication scientifique du “good hair day”).

Les androgènes : la testostérone mais pas que. Les hormones androgènes sont des hormones associées aux caractéristiques masculines, mais elles sont présentent naturellement (en moindre quantité) chez les personnes menstruées. La testostérone connaît un pic au moment de l’ovulation, ce qui a pour effet de booster la libido, c’est le fameux “pic ovulatoire”. Les androgènes causent aussi une production plus importante de sébum (ce qui explique les poussées d’acné au moment de l’ovulation ou avant/pendant les règles).

La progestérone : la progestérone, c’est l’hormone de la phase prémenstruelle. Elle est secrétée par le corps jaune (ce qui reste dans l’ovaire après expulsion de l’ovocyte au moment de l’ovulation). Le rôle de la progestérone est de maintenir l’endomètre pour qu’il puisse accueillir un embryon, mais c’est aussi surtout une hormone “calmante”, tout fonctionne un peu au ralenti : la digestion, l’énergie, la concentration, l’humeur (mood netflix et pilou-pilou plutôt que fièvre du samedi soir).

Les différentes étapes du cycle menstruel :

    Acte 1. Les règles

      Les règles, c’est un peu la phase reset du cycle menstruel : la plupart des hormones sont au plus bas, le corps (et les hormones) sont en plein redémarrage et se préparent au lancement d’un nouveau cycle. 

      Émotionnellement, l’énergie est plutôt basse, mais on remonte la pente vers la fin des règles.

        Acte 2. La phase folliculaire 

          Pendant cette phase, un follicule ovarien commence sa maturation et les œstrogènes se réveillent petit à petit (coucou la libido), l’endomètre commence à se développer, la glaire cervicale change, jusqu’à devenir presque élastique au moment de l’ovulation.

          Émotionnellement : l’énergie monte en flèche, l’humeur aussi, l’envie de fréquenter du monde revient.

            Acte 3 : L’ovulation

              La phase la plus courte mais la plus importante ! Si tout se passe bien, aux alentours du 14e jour, un ovule est libéré par les ovaires. Le fameux “pic ovulatoire” coïncide généralement avec une hausse de la libido, à cause du taux important d’œstrogènes et d’androgènes. La hausse de libido, c’est mère nature qui nous “encourage”  à avoir des rapports sexuels, une façon peu subtile de maximiser les chances de fécondation (autrement dit : c’est le moment de faire doublement attention à bien se protéger pour éviter le risque d’une grossesse non-désirée).

              Émotionnellement, énergie au maximum, grande phase de créativité, confiance en soi au top (Pro tip : c’est le moment idéal pour prendre des décisions importantes ou négocier une augmentation de salaire #girlboss)

                Acte 4 : La phase lutéale et prémenstruelle

                  La progestérone fait son entrée, et reste jusqu’à ce que le corps jaune se désintègre, c’est ce qui va déclencher les règles.

                  Émotionnellement, énergie en chute libre, fatigue, SPM, humeur changeante, difficultés de concentration.

                  Fact pas fun : La progestérone est aussi appelée “hormone soporifique” car elle a un effet anxiolytique et favorise le sommeil. Dans les derniers jours avant les règles, sa chute parfois brutale impacte le sommeil : difficultés à trouver le sommeil, réveils nocturnes, insomnies et surtout, grosse fatigue le lendemain... (autrement dit : une bonne raison de prendre le temps de faire le plein de sommeil et de se reposer un max avant)

                  Conclusion : Avouons-le, nos corps sont quand même un peu magiques, tous ces changements se font sous la surface sans même qu’on y prête attention. Notre conseil : prends le temps d’écouter ton corps et tes besoins physiques et émotionnels, fais-toi du bien, respire un bon coup (et c’est ok d’annuler ton cours de spinning si t’as la flemme, ton corps a déjà suffisamment donné pour la semaine !)

                  Déconstruire le mythe du cycle menstruel de 28 jours

                  Un cycle menstruel ne dure pas forcément 28 jours, très loin de là !

                  Une immense majorité de personnes menstruées n’ont pas des cycles de 28 jours. On parle d’un cycle menstruel “normal” (comprendre = sain) quand il est compris entre 21 et 35 jours. Certaines personnes ont des cycles plus courts ou plus longs que d’autres et c’est tout à fait sain et ok. 

                  On peut parler d’un retard de règles quand un cycle est inhabituellement long par rapport à ses cycles habituels (et non pas par rapport à une soi-disant norme de 28 jours) ou quand le cycle dure plus de 35 jours.

                  Qu’est-ce-qu’un retard de règles ?

                  La phase lutéale (entre l’ovulation et les règles) a une durée plutôt fixe d’environ 14 jours, ce qui signifie que : 

                  • Sauf grossesse, les menstruations surviennent toujours à peu près 14 jours après l’ovulation
                  • En cas de retard de règles, c’est en amont que ça se passe, au niveau de l’ovulation

                  Le cycle menstruel dépend de tellement de facteurs, qu’un détail peut le perturber. C’est l’effet papillon : un mini évènement peut suffire à perturber l’équilibre hormonal, retarder l’ovulation et causer un retard de règles.

                  Les différentes causes d’un retard de règles

                  Si les menstruations n’arrivent pas à la date “prévue”, c’est le plus souvent (sauf si on est enceinte) à cause d’un déséquilibre hormonal qui a engendré un retard d’ovulation.

                    1. Arrêt pilule et hyperandrogénie

                      Arrêter une contraception hormonale peut causer un chamboulement hormonal : après des années de pause, les hormones doivent réapprendre à fonctionner normalement, ce qui peut prendre un certain temps.

                      Le SOPK (syndrome des ovaires polykystiques) est l’un des déséquilibres hormonaux les plus fréquents (1 personne menstruée sur 10), et qui apparaît souvent après l’arrêt de la pilule. Le SOPK cause souvent des cycles irréguliers et/ou très longs, voire totalement absents (donc pas de règles du tout), de l’acné, une pilosité excessive et une chute de cheveux parfois assez importante à cause d’un taux d’androgènes anormalement élevé.

                        2. Épuisement physique et émotionnel

                          Le stress ou des émotions fortes (rupture, deuil, trauma…) impactent directement les hormones. Le stress produit du cortisol (aussi appelée hormone du stress), qui agit sur le cerveau, à la source même de toutes les hormones du cycle menstruel). 

                          Un stress chronique ou aigu peut causer un retard de règles en retardant l’ovulation (phase folliculaire très longue), ou à cause d’une ovulation de moins bonne qualité, et d'un taux de progestérone faible, ce qui impacte la durée du cycle.

                          Retard de règles sans être enceinte, les solutions naturelles

                          De la même manière, une réaction immunitaire à la suite d’une maladie ou d'un vaccin (on en parlait ici même la semaine dernière) peut affecter la durée du cycle ou des règles. De nombreuses personnes ont signalé avoir vécu des retards de règles de plusieurs semaines suite au vaccin contre le COVID, qui pourrait potentiellement décaler l'ovulation par la réaction immunitaire qu'il déclenche.

                          En cas d’excès d’activité physique ou de déficit calorique, le corps se met parfois au ralenti (= en état d’urgence). Il considère que les conditions ne sont pas les bonnes pour une potentielle grossesse (ou dit autrement : les hormones font la grève). Ici aussi, retard d’ovulation = retard de règles

                          Retard de règles : quelles solutions ?

                        1. 1. Comprendre son cycle

                        2. Premièrement, pas de panique ! Un retard de règles peut arriver à tout moment, ce n’est pas une raison de s’alarmer pour autant. La meilleure chose à faire c’est d’apprivoiser un peu son cycle et d’apprendre à reconnaître les symptômes physiques et émotionnels des différentes phases du cycle menstruel. On le répétera jamais assez, savoir = pouvoir.

                          On peut suivre ses symptômes avec une application, dans un carnet, un calendrier, se former à la symptothermie… L’observation de la glaire cervicale est un indicateur très fiable (surtout si on y associe la prise de température basale) puisqu’à l’approche de l’ovulation, elle devient plus visqueuse, presque élastique (texture de “blanc d’œuf”). Savoir reconnaître son ovulation permet de prévoir avec plus de justesse la durée de son cycle et d’éviter la panique en cas de retard de règles

                          Retard de règles, les causes et solutions naturelles

                        3. 2. Reconnaître le SPM

                        4. Le syndrome prémenstruel (les seins gonflés et douloureux, les fringales, les sautes d’humeur, les troubles du sommeil, les ballonnements...) commence entre 10 et 7 jours avant les règles, il est en partie causé par la chute du taux de progestérone. Quand le SPM est là, c’est généralement le signe que les menstruations ne vont pas tarder à se pointer. Une envie subite de vider le frigo ? Les fringales sont l'un des signes les plus communs que tes règles ne vont pas tarder à arriver.

                          Mais attention, il existe des similarités entre le SPM et les symptômes de grossesse, n’hésite pas à faire un test au premier doute ! 

                        5. 3. Être prête

                        6. Même si tes règles semblent parfois se jouer de toi et te faire faux bond pendant plusieurs jours, il vaut mieux être préparée à leur débarquement imminent, parce qu’on sait toutes très bien que leur moment préféré, c’est quand on s’y attend le moins. Garde toujours un kit "SOS règles qui débarquent" à portée de main : une pochette avec ta culotte de règles préférée, ta cup ou quelques tampons pour ne pas être prise au dépourvu quand tes menstruations décident finalement de pointer le bout de leur nez. Et si tu n'as rien sur toi, certains bars, restaurants ou établissements publics commencent à disposer des protections gratuites dans les toilettes (enfin !).

                          Une fois que tes règles sont bien là et que tu commences presque de regretter de les avoir tant attendues, nos recettes de grand-mère pour soulager les règles douloureuses et les symptômes menstruels t'accompagneront pour t'aider à vivre cette période plus sereinement.

                        7. 4. Donner un coup de pouce à son ovulation

                        8. Pour favoriser un cycle sain et régulier, l’idéal, c’est d’avoir une “bonne” ovulation et de chouchouter un peu ses hormones. On peut prendre soin de ses hormones et de son ovulation grâce à l’alimentation, et en évitant les sources d'inflammation une bonne semaine avant la date prévue des règles, en réduisant son stress, en ayant une bonne hygiène du sommeil ou en consommant des plantes et minéraux qui permettent d’équilibrer les hormones et de régulariser le cycle.

                          Retard de règles, les causes et solutions naturelles

                          5. Des crampes sans règles ?

                          Il peut arriver que tous les signes sont là : crampes, douleurs, troubles digestifs mais que les règles n'arrivent pas. Certaines plantes et aliments peuvent alors t'aider à "déclencher" tes règles, comme le fenouil, les aliments riches en vitamine C ou encore la sauge, le framboisier et l'achilée millefeuille. Afin de te simplifier la tâche, on a formulé une tisane aux mille bienfaits pour les règles. La tisane FLOW contient 7 plantes médicinales qui soulagent tous les symptômes qui accompagnent les règles, elle aide à réguler le cycle, équilibrer les hormones et —le plus important— te permet de passer des règles sereines et sans douleurs.

                          La solution pour mettre fin aux cycles irréguliers et aux maux menstruels : les cures Circles. 

                          Réguler les hormones, harmoniser le cycle et les symptômes physiques et émotionnels et en finir avec les douleurs menstruelles, c’est la mission que s’est fixée Circles. Grâce à des solutions 100% naturelles à base de plantes et de minéraux, dont l’efficacité sur le bien-être hormonal est prouvée par la recherche scientifique, leurs cures anti-SPM, anti-acné et leur tisane anti-douleurs de règles ciblent les symptômes menstruels en s’attaquant à la racine même du problème : le dérèglement hormonal.

                          Notre solution pour des cycles sereins et des règles régulières : le coffret Rééquilibrage total

                          La solution naturelle pour des règles régulières

                          Nos 3 cures Clear, Balance et Flow ont chacune leurs points forts et leur spécialisation, mais, associées les unes aux autres, elles se complètent et agissent en synergie pour cibler tous les symptômes menstruels et prémenstruels et combattre la racine même du problème : le déséquilibre hormonal. Le coffre Rééquilibrage total permet un accompagnement complet et un rééquilibrage durable de tous les aspects du cycle menstruel : acné hormonale, synmptômes prémenstruels, douleurs, irrégularité du cycle menstruel...

                          DÉCOUVRIR LE COFFRET

                          Comment les cures agissent-elles pour équilibrer les hormones et combattre les symptômes menstruels et prémenstruels :

                          • combat le stress et ses effets sur le corps
                          • aide à améliorer l'humeur et soulager l'anxiété
                          • soulage les symptômes physiques et équilibre les hormones à l'origine du syndrome prémenstruel

                          • aide à réguler le cycle et diminuer la durée des cycles longs ou irréguliers
                          • améliore la concentration, combat la fatigue et améliore la qualité du sommeil
                          • aide à diminuer le volume et la durée des règles

                          DÉCOUVRIR BALANCE

                          • aide le foie à éliminer les toxines et les hormones usagées
                          • associée à Balance, elle aide à équilibrer les hormones en cas d'hyperandrogénie
                          • régule la digestion, soulage les ballonnements
                          • soutient une glycémie stable et combat les fringales
                          • purifie la peau et combat l'acné

                          • lutte contre la chute de cheveux d'origine hormonale
                          • aide à combattre les petites infections

                          DÉCOUVRIR CLEAR

                          • combat les douleurs de règles
                          • aide à harmoniser la durée du cycle et déclencher les règles en cas d'absence de règles
                          • aide à diminuer le volume et la durée des règles
                          • soulage les crampes et les douleurs lombaires
                          • harmonise la digestion avant et pendant les règles
                          • apaise les nausées, la fatigue et les maux de tête


                          DÉCOUVRIR FLOW