Quels sont les effets de l'alcool sur les hormones ?

 Si tu as lu notre ebook, que tu as fait la détox 7 jours—ou peut-être que tu l'as constaté par toi-même—alcool et hormones ne font pas vraiment bon ménage.

L’alcool a malheureusement des effets néfastes sur la santé globale, mais il affecte aussi directement les hormones et le bien-être menstruel.

Plus concrètement, voici quelques uns des effets de l’alcool : 

  • Facteur d’inflammation
  • Participe à surcharger le foie
  • Peut augmenter la production d’œstrogènes et de testostérone
  • Participe à déshydrater l’organisme 
  • Perturbe le sommeil, affecte les capacités d’attention et de concentration
  • Perturbe la glycémie
  • Affecte la production des neurotransmetteurs, dopamine, sérotonine, endorphines, aka les “hormones du bonheur”
  • Risque d'augmenter les douleurs de règles

Comme le sucre, l'alcool affecte directement les hormones : un verre, ou un verre de trop peut vite avoir des effets secondaires le lendemain ou pendant les jours qui suivent : crise d’acné, SPM multiplié par douze, problèmes digestifs, teint terne, difficultés de concentration, déprime, migraines, douleurs de règles carabinées...

Doit-on renoncer à tout, pour toujours ?

La réponse est non (ouf!). Parce que, s’il y a une chose presque pire que les méfaits du sucre ou de l'alcool, c’est la frustration. La frustration, c'est une cause de stress, mais c'est aussi surtout le risque de se décourager et d'abandonner de nouvelles résolutions (les régimes restrictifs et l'effet yo-yo l'illustrent très bien). Une hygiène de vie saine est plus durable si elle est réaliste, accessible et ne tombe ni dans les extrêmes ni dans les interdits absolus. L'autonomie avant tout !

C’est possible de manger de tout, mais pas forcément à n’importe quel moment, et surtout, pas sans modération. La même chose s’applique ici, on peut bien sûr boire un verre de temps en temps, mais pas n’importe quand, ni n’importe quoi.

Avant toute chose, on aimerait préciser que nous n’encourageons absolument pas la consommation d’alcool, surtout excessive. L’alcool est une substance addictive, qui est à consommer avec beaucoup (beaucoup) de modération.

Existe-t-il un alcool "hormone-friendly" ?

Il existe surtout des moments du cycle plus "alcool-tolérants" que d'autres. Pour éviter que l'alcool n'empire ton SPM ou tes douleurs de règles, mieux vaut l'éviter juste avant et surtout pendant les règles. D'autant que ton corps est généralement plus sensible pendant ces périodes là, attention aux mauvaises surprises le lendemain.

Mais au royaume des hormones, tous les alcools ne sont pas égaux, voici notre verdict :


À éviter au maximum

  • Les boissons hyper-sucrées, tout ce qui est cocktails et boissons pré-mixées etc. Mauvaise nouvelle : même les cocktails les plus élaborés sont un concentré de sucre (ou de sirop) et d’alcool fort, la déco de fruits frais ne suffit pas à compenser. D’ailleurs, même sans alcool, il reste le sucre, même si c’est un peu mieux qu’un soda, nutritionnellement, on préfère éviter.
  • Les long drinks : Alcool + un jus ou un soda, ce n’est pas beaucoup mieux que les cocktails. Aussi, un Gin Tonic se transforme rapidement en un autre puis un de plus, attention à l’excès. Le duo douleurs de règles x Gueule de bois n’est pas vraiment l’idée qu’on se fait d'un weekend idéal.

À consommer avec modération : 

  • Si la bière a le mérite d’être désaltérante, c’est qu’elle cache bien son jeu. On a l’impression de s’hydrater, on en oublie de boire de l’eau et on a vite fait d’avoir mal à la tête le lendemain. Aussi, la bière a un effet stimulant sur les œstrogènes mais aussi la prolactine, qui contribue directement aux douleurs, mal de dos, nausées et troubles digestifs qui accompagnent les règles.
  • Le vin : En termes d’alcool, un verre de vin correspond à peu près à une petite bière. Le vin est généralement moins calorique et moins riche en sucre, d’autant qu'on le déguste plus lentement. Le vin contient du esvératrol, une molécule qui aurait des propriétés anti-inflammatoires, mais pas sûr que ça suffise à compenser les effets néfastes de l'alcool. Le vin blanc causerait moins de maux de têtes que le vin rouge, et on peut aussi l'alléger, et y ajouter de l'eau pétillante pour en faire un Spritz.

Notre N° 1 de l’été : la bière sans alcool

Même si certains puristes ne seront pas d'accord, la bière sans alcool vaut, à peu de choses près, sa collègue alcoolisée, les méfaits de l'alcool en moins. Pour nous, c'est une super alternative aux boissons alcoolisées pour les raisons suivantes :

- elle ne contient pas d’alcool (ou très peu, les bières sans alcool contiennent entre 0,0% et 0,1% d’alcool), la seule vraie protection contre la gueule de bois et les méfaits de l’alcool : ne pas en consommer !

- elle désaltère et fait bien l’affaire : à vrai dire on y voit (presque) que du feu

- elle permet de profiter d’un moment de convivialité sans frustration ni regret et sans avoir à se justifier (parce qu’on sait que la pression sociale existe)

- elle contient beaucoup moins de sucres que n’importe quelle boisson alcoolisée ou soda sans alcool (on conseille quand même de jeter un œil sur l’étiquette pour vérifier qu’il n’y a pas de sucres ajoutés)

- la bière sans alcool est isotonique, riches en électrolytes et nutriments, sa consommation est même recommandée aux sportifs, car elle facilite la récupération après un effort physique !

Et si de toute façon, tu n’aimes pas et ne bois pas d’alcool, il y a toujours la possibilité de déguster notre tisane FLOW en version glacée. Grâce à sa jolie couleur rouge et ses propriétés anti-inflammatoires, digestives et apaisantes, elle  aide à prévenir et soulager les douleurs de règles, les troubles intestinaux, les nausées et les migraines menstruelles.

Bonus : on nous dit dans l'oreillette qu'elle peut aussi aider à compenser les méfaits d'une nuit un peu arrosée.

THÉ GLACÉ ANTI-DOULEURS DE RÈGLES

Ingrédients (pour une carafe) : ⁠⁠

  • 1 CàS de tisane FLOW⁠⁠
  • le jus d'un citron⁠⁠
  • du gingembre⁠⁠
  • 1 CàC de miel ou sirop maison (par ex. sirop de sureau)⁠⁠
  • de la menthe fraîche⁠⁠
  • des fruits au choix : fruits rouges frais ou surgelés, agrumes...⁠⁠

 

Préparation : ⁠⁠

  1. Au choix, tu peux préparer la tisane avec de l'eau froide et la laisser infuser au frigo, à préparer au moins 7-8h en avance. ⁠⁠
  2. Tu peux aussi préparer la tisane avec de l'eau chaude et la laisser refroidir ou la "frapper" en y ajoutant des glaçons⁠⁠
  3. Une fois l'infusion prête et froide, ajouter le gingembre, le jus de citron, la menthe fraiche, le miel, les fruits choisis coupés en tranches⁠⁠
  4. Réserver au frais et servir glacé⁠⁠

Découvre l'infusion FLOW et le bienfait des plantes qui la composent, en solo ou en coffret, et dis enfin adieu aux douleurs de règles, aux flux abondants et aux cycles difficiles !