Douleurs de règles, SPM, acné. Et si c’était un déséquilibre hormonal ?


C’est normal d’avoir mal pendant ses règles. 

Les sautes d’humeur, c’est les hormones, ça fait partie de la vie d’une femme.

Passé, l’adolescence, si tu as de l’acné, c’est parce que ta routine de soin n’est pas adaptée.

Et si en fait, ces phrases n’étaient pas vraies ? S'il existait des solutions pour éviter le syndrome prémenstruel, l'acné hormonale et les douleurs de règles ?

La vérité, c’est que bien que ces choses font partie d’une expérience commune à beaucoup de femmes, ce n’est pas normal pour autant. Les sautes d’humeur, les fringales, les douleurs, la fatigue, l’acné, font bien partie de la vie de la majorité des femmes, mais est-ce normal pour autant ?

La réponse est simple, c’est non.

Commun ne veut pas dire normal

SPM, acné, douleurs... Qu’est-ce qui cause ces symptômes ?

Car oui, on veut bien parler de symptômes. Au même titre qu’un nez qui coule ou la fièvre peuvent indiquer une infection virale, les douleurs de règles, l’acné, les sautes d’humeur, les ballonnements, même les insomnies, sont des symptômes, c’est-à-dire que le corps cherche à signaler que quelque chose ne va pas.

Symptôme, définition :

Phénomène, caractère perceptible ou observable lié à un état, une maladie qu'il permet de déceler, dont il est le signe.

Lorsque le corps vit quelque chose qui ne lui convient pas, il envoie une réponse, c’est sa façon à lui de signaler que quelque chose lui convient ou non. Les symptômes, c’est en quelque sorte les émotions du corps.

Mais commençons par le début, quelles hormones entrent en jeu pendant le cycle menstruel ?

Pendant le cycle menstruel, différentes hormones entrent en jeu, selon la phase du cycle. En début de cycle jusqu’à l’ovulation, ce sont les œstrogènes qui sont présents en majorité. Leur rôle principal est de “construire” la muqueuse utérine, en vue d'accueillir un éventuel embryon. 

Pendant l'ovulation, les œstrogènes sont au maximum, ce qui coïncide aussi généralement avec un pic de testostérone, une hormone "masculine", dont le but est de stimuler la libido pour favoriser les chances d'une fécondation.

Après l’ovulation, la progestérone prend le relais. Son rôle à elle est de maintenir l’endomètre, dans l’espoir qu’un ovule fécondé vienne s’y installer. En l’absence de fécondation et/ou de nidation (l'implantation de l' embryon dans l’endomètre), la production de progestérone est arrêtée, ce qui déclenche les règles peu après. 


Mais les hormones n’ont jamais qu’une seule fonction, elles affectent de très près de nombreux autres aspects de la santé, de l’humeur, la confiance en soi, la peau, le sommeil, l’appétit…

Les hormones impactent la santé et le bien-être de manière générale, pas seulement le cycle !

Des variations sont normales, c’est-à-dire que l’on est plus énergique et d’humeur plus sociable en début de cycle, pendant toute la période qui précède l’ovulation. Les œstrogènes jouent par exemple un rôle important sur les défenses immunitaires, la qualité du sommeil, le niveau d'energie, la sociabilité, même l’aspect de la peau et des cheveux (le good hair day n’est pas un mythe, c’est l’ovulation !).

Tant que le rapport entre les différentes hormones du cycle est équilibré, des variations normales existent mais ne causent pas de symptômes indésirables.

C’est quand un déséquilibre s’installe que les problèmes se manifestent

En cas de déséquilibre hormonal, certains symptômes peuvent apparaître, parfois de façon si intense qu’ils affectent la qualité de vie. Travailler, avoir une vie sociale, intime, familiale peut alors parfois devenir compliqué, surtout si ces symptômes sont chroniques. 


Excès d’œstrogènes, manque de progestérone, excès d’androgènes, les symptômes varient selon le type de déséquilibre hormonal. 

Selon l’hormone qui pose le plus problème, certains symptômes se manifestent, voici un résumé : 

Excès d’œstrogènes : 

  • Règles douloureuses
  • Règles très importantes et/ou longues
  • Migraines
  • Troubles de l’humeur
  • Troubles du sommeil 
  • Troubles de la libido

Excès d’androgènes : 

  • Cycles longs et/ou irréguliers
  • Acné
  • Hyperpilosité
  • Perte de cheveux
  • Fringales
  • Troubles de l’humeur
  • Prise de poids

Manque de progestérone : 

  • Cycles courts/spottings prémenstruels
  • Humeur dépressive
  • Fatigue
  • Difficulté de concentration
  • Hypersomnie ou insomnie 

Manque d’œstrogènes : 

  • Cycles courts
  • Règles peu abondantes, rosées
  • Libido basse
  • Sécheresse vaginale 
  • Migraines
  • Système immunitaire peu résistant

Le rôle de l’inflammation

À un déséquilibre hormonal vient souvent s'ajouter une inflammation. Les douleurs de règles ou l’acné notamment peuvent être accentuées en cas d’inflammation.

L’inflammation, c’est une forme de réponse du système immunitaire, c’est-à-dire que le corps réagit à quelque chose qui ne lui convient pas. L’inflammation peut être causée entre autres par l’alimentation (le sucre en particulier), le stress, le manque de sommeil et bien sûr un déséquilibre hormonal (surtout excès d’œstrogènes ou d’androgènes).

Comment lutter contre l’inflammation ? 

On peut soulager les symptômes causés par l’inflammation grâce à une alimentation anti-inflammatoire (incorporer des épices anti-inflammatoire, consommer des légumes verts, des bonnes graisses, des oléagineux, limiter sa consommation d’alcool et de caféine, de produits laitiers, de produits industriels…) et grâce à certaines plantes comme l’ortie, la bardane, le curcuma que l’on retrouve dans notre cure CLEAR ou l’achilée millefeuille, le framboisier, l’angélique, qui composent notre tisane FLOW.

Comment réguler ses hormones en cas de déséquilibre ? Existe-t-il des solutions naturelles ?

Oui et heureusement ! En complément d’une alimentation équilibrée, certaines plantes ont un effet naturellement régulateur sur les hormones. Le gattilier par exemple est une plante au fort pouvoir régulateur sur les hormones du cycle menstruel, il permet de réguler les hormones et de soulager de nombreux symptômes comme les sautes d’humeur, les troubles du sommeil, les seins douloureux, les ballonnements, les cycles irréguliers et même les symptômes de la périménopause.

Dans la cure BALANCE, le gattilier est associé à des minéraux essentiels comme le magnésium et la vitamine B6, à l'actée à grappes et au gingko, pour assurer une efficacité contre le SPM sur tous les fronts : sa formulation unique combat à la fois les symptômes physiques et émotionnels, augmente la résistance au stress, tout en luttant contre la fatigue et les difficultés de concentration.

Comment savoir à quel déséquilibre hormonal mes symptômes correspondent ?

Notre diagnostic menstruel est fait pour toi ! Ce test rapide t'aidera à déterminer ton profil hormonal en analysant les symptômes dont tu souffres et trouver des solutions adaptées à ton profil individuel.