Brûlures vaginales : causes et traitements. Nos solutions

Brûlures vaginales : causes et traitements. Nos solutions

Introduction aux brûlures vaginales

Les brûlures vaginales se caractérisent par des démangeaisons et des sensations de brûlure au niveau de la zone intime : lèvres, vulve et vagin. 

Elles sont parfois accompagnées de rougeurs, d’irritations et de picotements. Cette sensation très désagréable apporte beaucoup d’inconfort. De nombreuses femmes sont touchées au moins une fois dans leur vie. 

Causes des brûlures vaginales

Les causes des brûlures vaginales peuvent être multiples, et plus ou moins graves. Il existe des facteurs internes (déséquilibre de la flore vaginale, inflammation du vagin…) et externes (infection, maladie sexuellement transmissible, allergie…) qui peuvent déclencher ces troubles. 

Infections

Une infection se produit à la suite de la pénétration et de la prolifération de bactéries ou d’un virus dans le corps, provoquant un problème de santé. Au niveau du vagin, il en existe plusieurs types : 

Les infections à levures : c’est ce que l’on appelle la mycose vaginale, ou “candidose”. C’est la cause la plus fréquente des brûlures vaginales. Elle est causée par la pénétration d’un champignon externe dans le vagin, le Candidas Albican. Cette bactérie prolifère parfois à la suite d’un traitement antibiotique ou corticoïde, ou lorsque le système immunitaire est affaibli. L’infection peut également être déclenchée par un contraceptif comme le DIU en cuivre, qui, dans certains cas, retient les bactéries externes à l'intérieur de l'organisme. Le traitement prescrit pour soigner une mycose vaginale est obligatoirement médicamenteux. Une simple crème apaisante pour calmer les démangeaisons ne suffit pas, d’où l’importance de consulter un médecin. Le champignon doit être éliminé par un antifongique, sous forme d’ovule, de capsule vaginale ou de comprimé à prendre par voie orale. Les symptômes les plus fréquents d’une mycose vaginale sont une sensation de brûlure au niveau de la vulve et du vagin, avec des démangeaisons. Il est également possible de remarquer un écoulement blanchâtre ou jaunâtre du vagin, avec une forte odeur inhabituelle.

Les infections urinaires : la cystite est une infection causée par des bactéries qui pénètrent dans l’urètre et la vessie, et qui créent une inflammation. L’infection urinaire est caractérisée par un besoin fréquent d’uriner, des douleurs dans le bas-ventre est une sensation de brûlure au niveau du vagin. Pour en guérir, il faut un médicament délivré sous ordonnance du médecin.

La vaginose bactérienne : cette affection est courante chez les femmes. Elle est causée par un déséquilibre des bactéries vaginales (microbiome vaginal). Les Lactobacilles, bactéries naturellement présentes dans le vagin, jouent un rôle de protection pour préserver la muqueuse et éviter les infections. Parfois, il peut arriver que leur taux baisse, ce qui permet la prolifération de levures et de bactéries responsables d’infections. C’est le changement d’équilibre des bactéries qui engendre la vaginose bactérienne. Ce trouble est accompagné de pertes vaginales jaunes, vertes ou grises et d’une odeur inhabituelle. Il produit également des brûlures vaginales, des démangeaisons et même parfois des gonflements au niveau de la vulve.

Les MST : les maladies sexuellement transmissibles sont causées par des bactéries et des parasites transmis par voie sexuelle. Il en existe une trentaine, comme la syphilis, l’hépatite B, l’herpès génital ou encore le papillomavirus. Le seul moyen de se protéger efficacement des MST est le préservatif interne ou externe. Certaines MST ne provoquent aucun symptôme, et ne peuvent être décelées que par un dépistage. Dans certains cas, elles peuvent occasionner des troubles tels que des brûlures vaginales en urinant, de la fièvre, une fatigue, des lésions au niveau des organes génitaux ou encore des pertes vaginales inhabituelles. Il est important d’effectuer des dépistages régulièrement afin de se protéger, mais également de protéger son ou ses partenaire(s) sexuels. 

Rapports protégés préservatif
Select an Image

Facteurs physiques et chimiques

Des éléments externes peuvent aussi provoquer des brûlures vaginales : certains composants contenus dans des produits d’hygiène, réactions allergiques, changements hormonaux… 

  • Produits irritants et agressifs : la zone intime est fragile. Certains gels lubrifiants, crèmes spermicides, déodorants intimes ou gels nettoyants sont trop agressifs et fragilisent la muqueuse, ce qui cause des brûlures vaginales.
  • Allergies : l’utilisation de spermicides, de protections hygiéniques (serviettes, tampons…), de préservatifs en latex ou encore les douches vaginales peut être agressive pour les muqueuses, et déclencher une allergie. Au niveau de la zone intime, cela provoque des démangeaisons, des brûlures vaginales, des rougeurs et des gonflements. Pour soigner une vaginite allergique, il faut consulter un médecin qui prescrit un traitement à base de stéroïdes. 
  • Ménopause : véritable bouleversement hormonal chez la femme, la ménopause agit sur la santé vaginale. En effet, ce dérèglement hormonal produit une chute du taux d’œstrogènes, et peut causer des sécheresses vaginales. Celles-ci sont souvent accompagnées de sensations de brûlure et d’inconfort intime. 
Trio Ménopause Sereine

Problèmes dermatologiques

Des affections de la peau et des maladies dermatologiques peuvent déclencher des démangeaisons cutanées et des sensations de brûlure au niveau du vagin.  

Par exemple l’eczéma, le psoriasis, la verrue génitale, ou encore la dermatose vaginale… Ces pathologies dermatologiques peuvent toucher la zone intime. Afin de protéger la muqueuse et de réduire les inflammations chroniques, il faut consulter un professionnel de santé qui prescrit le traitement adéquat. 

Traitements et soulagement des brûlures vaginales

Des traitements sous forme de crème ou de médicaments permettent de soulager les brûlures vaginales causées par des infections. Des astuces naturelles existent également pour atténuer les symptômes. 

Crèmes et médicaments

Certains traitements sont disponibles en vente libre : il s’agit de crèmes et de pommades pour soulager les démangeaisons. Les ovules et les médicaments sont délivrés sous ordonnance. En cas de doute, privilégiez une consultation dès l’apparition des brûlures pour un examen plus poussé. C’est le seul moyen de définir la cause de votre inconfort, et d’éviter les risques de transmission en cas de MST. Évitez l’automédication pour ne pas passer à côté d’un problème plus grave. 

Changements de style de vie et remèdes maison

Select an Image

Hygiène : l’intérieur du vagin est auto-nettoyant, c’est donc juste la partie externe qu’il faut laver (lèvres et vulve). La toilette doit être douce : il suffit pour cela d’utiliser de l’eau et des soins spécifiques et adaptés, qui maintiennent le pH de la flore vaginale. Les produits chimiques qui contiennent du savon et/ou du parfum de synthèse sont à éviter. D’autres actions du quotidien peuvent être mises en place pour maintenir une hygiène optimale et éviter les bactéries, comme par exemple changer régulièrement sa protection hygiénique pendant les règles, ou encore éviter les sous-vêtements en matière synthétique et les vêtements trop serrés. 

Alimentation et nutrition : pour maintenir l’équilibre de la flore vaginale, il est recommandé de privilégier les aliments riches en probiotiques, comme les yaourts, les fromages fermentés, les cornichons ou encore le chou. Vous pouvez également supplémenter votre alimentation avec des compléments alimentaires et des infusions pour améliorer votre confort intime. Le Duo Rééquilibrage Intime Circles est idéal pour rééquilibrer la flore vaginale, éviter les troubles urinaires et les désagréments intimes. Riche en plantes médicinales, cette cure est conçue pour les femmes qui décrivent un inconfort urinaire et/ou digestif, mais aussi en prévention des symptômes déclenchés par les règles ou la ménopause. 

Duo Rééquilibrage Intime

Gestion du stress : les émotions négatives ont un impact sur la flore vaginale. Pendant les périodes de stress, le système immunitaire est affaibli, ce qui perturbe l’équilibre hormonal, et déséquilibre la flore intime. Les bactéries responsables des infections ont donc plus de chance de pénétrer dans le vagin. 

Remèdes maison : pour soulager la sensation d’inconfort causée par les brûlures vaginales, le rinçage à l’eau froide est recommandé. Il est également possible d’effectuer un bain de siège de quelques minutes, ou de placer une compresse froide d'eau thermale sur la zone pour limiter les démangeaisons. Au quotidien, l'hydratation de la vulve peut permettre d’éviter les sécheresses. Pour cela, il faut choisir un soin hydratant spécifique adapté à la zone intime. 

Prévenir les brûlures vaginales

Nous avons répertorié quelques astuces à mettre en place au quotidien pour éviter les brûlures vaginales : 

Pratiques sexuelles sûres

Choisissez des préservatifs et lubrifiants adaptés, en fonction de votre sensibilité et de vos allergies. Si vous ressentez des symptômes inhabituels après utilisation (brûlures vaginales, picotements, rougeurs…) ou un inconfort, consultez un médecin. Il peut s’agir d’une allergie à un composant, notamment au latex, contenu dans la plupart des préservatifs. Enfin, après chaque rapport sexuel, protégé ou non, n’oubliez pas d’uriner afin de réduire le risque de prolifération de bactéries. 

Hygiène personnelle

La zone intime doit être lavée avec précaution. 

Pour une hygiène saine, vous pouvez mettre en place une routine idéale pour cette zone fragile

  • Nettoyez votre vulve en partant de l’avant vers l’arrière
  • N’utilisez pas de gant ou de fleur de douche, ce sont de vrais nids à bactéries 
  • Ne savonnez pas l’intérieur de votre vagin, seulement la partie externe (vulve, lèvres) 
  • Évitez les douches vaginales et les produits irritants 
  • Deux toilettes intimes par jour maximum 

Quand consulter un médecin ?

Il faut surveiller et reconnaître les signes qui peuvent être l’origine d’un déséquilibre de la flore vaginale, d’une maladie ou d’une infection : brûlures vaginales, pertes inhabituelles (couleur et odeur), inconfort… 

Afin d’éviter les risques, il est conseillé d’effectuer un diagnostic précoce, dès les premiers signes. Cela permet d’avoir le bon traitement sans attendre, et de limiter les risques de transmission en cas de MST ou d’infection sexuellement transmissible. 

À la suite de l’examen, le professionnel de santé prescrit un traitement médicamenteux par voie orale, sous forme d’ovules ou de capsules. 

Les signaux d’alerte à reconnaître

  • Brûlures vaginales fréquentes
  • Sécrétions vaginales inhabituelles au niveau de leur couleur et leur consistance
  • Pertes odorantes 
  • Saignements en dehors des périodes de menstruations 
  • Douleurs et saignements lors des rapports sexuels 
  • Démangeaisons au niveau du vagin et de la vulve
  • Irritations, rougeurs, gonflements
Brûlures vaginales symptômes
Select an Image

Conclusion

Résumé des points clé à retenir à propos des brûlures vaginales : 

  • Elles peuvent être déclenchées par différentes causes : déséquilibre hormonal, infection, MST, affection cutanée…
  • Une consultation doit être effectuée dès les premiers symptômes pour un diagnostic et un traitement adaptés 
  • Les signes à reconnaître : démangeaisons de la vulve et du vagin, rougeurs, douleurs, inconfort, pertes avec une couleur et une odeur inhabituelles 
  • Une bonne hygiène, une alimentation riche en probiotiques et des habitudes de vie saines sont primordiales pour maintenir sa flore vaginale 

La sensibilisation concernant la santé vaginale est importante dès le plus jeune âge. Des groupes de soutien, des blogs, des forums ou encore des comptes dédiés au bien-être féminin sur les réseaux sociaux permettent d’échanger, de partager ses expériences et d’en savoir plus sur ce sujet tabou, pourtant fréquent chez les femmes. 

Décomplexez et déculpabilisez ! Le phénomène des brûlures vaginales peut être causé par de nombreux facteurs, et touche beaucoup de femmes de tout âge. Le plus souvent, il s’agit de pathologies bénignes qui se soignent facilement après une consultation chez le médecin.